Compte rendu Puy du Fou & Marais Poitevin illustré
Compte rendu Puy du Fou 2017.docx
Document Microsoft Word [4.9 MB]

     PUY DU FOU & MARAIS POITEVIN

cliquer sur la photo pour accéder à la galerie photos Puy du Fou

Mercredi 30 Août 2017

 

      Par petits groupes ou individuellement, les 25 équipages arrivent sur l’allée N° 5 de l’aire de CC du Puy du Fou certains sont là depuis l’avant veille- où vers 18 h, Jacques nous réunit pour quelques informations pratiques (navette, programme journalier, itinéraire piéton, fouille à l’entrée…) et nous distribue les billets d’entrée au parc et à la Cinéscénie.
Nous sommes tous heureux de nous retrouver ou de faire connaissance avec les nouveaux.

 

Jeudi 31, Vendredi 1er et Samedi 2 Août : Le Grand Parc d’attraction

 

      Au cours de ces 3 journées c’est avec une certaine allégresse qu’entre 9h et 9h30, toute l’équipée, en petits groupes plus ou moins serrés se dirige vers l’entrée de l’aire  où s’arrête la navette qui nous amène, 800 m plus haut, vers l’entrée du Grand Parc.

      Chaque jour un nouveau programme-plan  nous est distribué, précisant les spectacles ouverts, les différents horaires, leur emplacement et leur durée ainsi que les autres attractions et les différentes possibilités de restauration.

      Après contrôle des sacs aux portiques de sécurité, on passe très vite aux portillons des entrées et c’est tout naturellement qu’on arrive au Bourg 1900. En son centre trône une halle et pour le délimiter des magasins       (souvenirs, boulangerie, épicerie fine, café-glacier …) aux façades dans le style de ce siècle. Aux fenêtres du 1er étage, 8 à 10 fois par jour, des Automates Musiciens jouent des airs entraînants pendant 10 minutes. L’ouverture des fenêtres est annoncée,  au son du tambour, par le garde champêtre. Sur le petit pont métallique, face à l’arrivée, au fond de la place, le Bal des Pompiers permet aux élèves des l’Académie de Danse Junior d’exprimer ses talents tous les jours à 12h et 12h30.

   Depuis là, en suivant les flèches on peut se rendre à l’une ou l’autre des attractions suivantes.

-Le Signe du Triomphe : au stadium gallo-romain de 6 500 places. Spectacle dans lequel un petit groupe de prisonniers chrétiens, que les fauves épargnent, doit remporter les courses de char (4 attelages de 3 chevaux) et les combats de gladiateurs pour sauver sa vie.

-Les Vikings : Un village qui fête un mariage est attaqué par des guerriers vikings surgissant du fond des eaux avec leurs drakkars, pour les piller. Est évoquée ici la légende de St Philbert.

-Le Bal des Oiseaux Fantômes : Eloïse, simple villageoise réveille son amie châtelaine Aliénor endormie dans le donjon du château. Elles se rappellent leurs dons de communication avec les oiseaux. Le spectacle fait voler 200 rapaces et échassiers qui, au final, effectuent un ballet tournoyant au-dessus des têtes des spectateurs, guidés par une dizaine de fauconniers (ières).

-Le Secret de la Lance : Pour combattre les anglais, Marguerite, une jeune bergère utilise une lance aux pouvoirs magiques.

-Les Mousquetaires de Richelieu : Au théâtre du grand carrousel, spectacle de cape et d’épée, de ballets flamenco et de cascades équestres.

-Le Dernier Panache : à la gloire du Général d’armée royale  CHARETTE qui a combattu lors de la guerre de Vendée contre les républicains de Napoléon. Les différentes scènes de cette histoire se situent tout autour des gradins qui tournent pour que le public soit face aux acteurs.

-Les Chevaliers de la Table Ronde : Merlin met à l’épreuve le courage d’Arthur. Impressionnante cette table ronde qui entre dans les profondeurs, au-dessous du niveau de l’eau et desquelles surgit un cheval monté de son cavalier.

-L’odyssée du Puy du Fou : offre un voyage à travers les siècles. On découvre ici un plafond qui remonte et agrandit la pièce, des armures qui s’animent, un mur d’eau…

-Le grand Carillon ; au village du Moyen Age, l’organiste et les cloches sortis de leur « loge » jouent des airs de comptines chantées par 4 jouvenceaux...

-La Renaissance du Château : montre des tentures, des costumes de bal et de l’ameublement,  style renaissance, rappelant le règne de François 1er. Dans la  chapelle, précieusement gardé, on peut voir l’anneau de  Jeanne d’Arc.

-Les Grandes Eaux, dans la journée 20 jets d’eau composent un ballet, sur une musique baroque, dirigé par SULLY juché en haut du donjon. Les Orgues de Feu que nous sommes allés voir en nocturne jeudi soir, sur le même site débordant de monde. Entre les jets d’eau colorés et variés glissent des ballerines, des musiciens, des nymphes et autres danseurs  sur des musiques de Mozart, Bach, Bizet.. Une vraie féerie.

                          Ce Grand parc – 55 ha- s’articule aussi autour de :

-jardins : roseraie, vallée fleurie…

-parcours : prairie des animaux, allée des volières… monde imaginaire de La Fontaine présentant des fables animées, aire de jeu pour enfants, labyrinthe, Les amoureux de Verdun  nous plonge dans une tranchée reconstituée un soir de Noël.

-points de restauration dans ou près des villages.

-Et aussi 4 villages reconstitués – Bourg 1 900, Cité médiévale, Village 18e s et le Fort de l’an Mil avec leurs boutiques d’artisans d’art formés au travail de l’époque qu’ils représentent, leurs jardins spécifiques…

      3 journées entières passées sur ce site c’est une bonne idée. Chacun de nous a pu -  selon ses habitudes, ses goûts, sa fatigue, voir, revoir, à la hâte ou sans précipitation, plus tôt en matinée, plus tard en soirée-, assister à tous les spectacles, flâner dans les jardins, rendre visite aux animaux et se poser pour une collation, un verre ou un café à la table d’un estaminet , d’une taverne ou d’un bar.
      C’était beau tout cela mais le plus beau je l’ai gardé pour la fin de la page :

Vendredi 22h : L’apothéose  avec la Cinéscénie, fresque théâtrale sur la plus grande scène du monde (23 ha) avec environ 2 500 acteurs (parmi 4 000 bénévoles) et  13 600 spectateurs. Représentation dramatique et chorégraphique  bâtie autour de la douloureuse histoire que vit, de génération en génération, la famille de Jacques MAUPILLER enrôlé dans les guerres des 2 derniers siècles pour défendre la liberté.

La misère règne dans la campagne mais la fête aide à oublier les moments difficiles. Tout au long de ces 2 heures de spectacle merveilleux, fantastique, surprenant… les machinistes, les artificiers expriment tout leur art, les acteurs dévoilent leurs talents  (conteurs, chanteurs, musiciens, jongleurs, acrobates, écuyers …) expriment leur passion et transmettent un grand message à peine voilé…

 

Dimanche 3 Septembre : Journée libre

 

      Les arrivées s’échelonnent sur toute la journée. Nous avons « quartier libre »pour parcourir les 80 km qui nous séparent de Coulon. Certains font le trajet direct d’autres s’évadent dans les alentours à la découverte d’un paysage ou d’un hameau typique.

A 18h, Jacques présente le programme de la journée à venir et nous fait part de quelques recommandations quant à l’utilisation des bornes électriques.

L’aire communale est très correcte pour 8€ la journée et bien adaptée pour recevoir des équipes de pétanqueurs enjoués.

 

Lundi 4 septembre : Découverte de la Venise verte dans le marais poitevin.

 

      Dès 9h30, toute l’équipée est sur le départ avec à la main un imperméable et/ou un parapluie, le temps est incertain, quelques gouttes peuvent tomber sur le chemin qui nous amène à 500m de l’aire de CC. Nous avons rendez-vous à 10 h à la « Maison du Marais Poitevin » avec Patrick qui passionnément nous expose  tout l’univers de ce « Grand Site de France » en passant par 5 salles spécialisées.

Dans la 1ère salle –en voûtes de pierre jointées à la chaux- c’est une présentation

  •  Géographique de la région naturelle des marais : elle s’étend sur 3 départements (Deux Sèvres, Vendée et Charente maritime), couvre une superficie d’environ 100 000 ha (2e plus grande zone humide de France après la Camargue), allant de la Pointe de l’Aiguillon à l’ouest jusqu’à Niort à l’est et remontant au nord jusqu’à Fontenay le Comte et Luçon.
  •  Agricole. Naturellement  vouée aux prairies de pâture et de fauche pour nourrir les animaux d’élevage de races rustiques bien adaptées à leur environnement : vaches maraîchines, chèvre poitevine, baudet et cheval de trait poitevins. Les surfaces cultivées produisent quelques céréales : blé, orge, avoine et surtout une variété de haricot sec : la »mogette ».

Dans la 2ème salle, au sol sont tracées les dimensions de 3 types de barques dont l’arrière est en pointe, pour faciliter la navigation et l’avant assez large pour faciliter le débarquement à l’accostage.

-Le plus petit « batai » : 9 pieds (2.60m) pour la chasse oulapêche.          

- 14 pieds (4.3m) pour les travaux  quotidiens.                                         

- 22 pieds (7.30m) pour le transport de la famille ou des animaux et des charges lourdes.

Dans la 3ème salle : la pêche. 2 points ont retenu notre attention :

-1- la raréfaction de l’anguille conséquence de la surpêche des civelles et de la dégradation de la qualité de l’eau de nos rivières, voire les aménagements.

-2- les différents types de filets et de techniques artisanaux développés par les habitants pour capturer gardons, tanches, perches, carpes, anguilles et brochets…

La 4ème salle nous offre un banc pour nous asseoir face à une maquette qui présente l’histoire et l’évolution du marais poitevin sur 3 époques marquantes.

-1- Aux 10,11 et 12e siècles les moines élèvent des digues autour de grandes étendues de terre, creusent des fossés à l’intérieur de cette étendue pour limiter des parcelles et les drainer des eaux de pluie. Les fossés se déversent dans des collecteurs de plus en plus importants jusqu’à la rivière la Sèvre Niortaise. Les travaux cessent pendant les guerres de Cent ans et de Religion.

-2- C’est Henri IV  qui, la paix revenue,  décrète «  le dessèchement des marais » qu’il confie à un ingénieur hollandais. Un grand canal collecteur (de l’eau des fossés) et des canaux évacuateurs amènent l’eau jusqu’à l’Océan.

-3- Au 19e siècle Napoléon 1er décrète l’aménagement de la partie Est, il veut rendre La Sèvre navigable de Niort jusqu’à l’Océan. Des écluses et des barrages réguleront le niveau de l’eau et le réseau sera structuré en cours d’eau de plus en plus larges.

Dans la 5ème salle : Sensibilisation à la  fragilité et à la richesse du marais avec :

  • Les oiseaux : loriot, martin pêcheur et différents hérons.
  • La faune aquatique ; insectes, tritons, crapauds, grenouilles, libellules et demoiselles, loutre et ragondin, sans oublier l’écrevisse ravageuse de Louisiane et différents poissons…
  • La faune terrestre : bovin, caprins, chevaux et mulet, volailles
  • Ses arbres, frênes et peupliers, saules et aulnes… taillés droits ou têtards
  • Les plantes des zones humides dont les plus emblématiques sont l’angélique, la reine des prés, la consoude  et la valériane … l’invasive jussie à petites fleurs jaunes

C’est après être passé devant la reconstitution d’un intérieur maraîchin et dans le magasin de souvenirs que nous quittons Patrick et le musée vers midi.

      De 14h à 15h la promenade conviviale, en barque collective de 10 à 12 personnes sur les canaux de la Venise Verte, au rythme de la pelle ou de la pigouille du batelier, est un enchantement.

Après la photo de famille sur le petit pont près de l’embarcadère, un groupe s’en va vers le centre  ville pour quelques achats ou une  dégustation de vin local. Au retour sur l’aire de campement une partie de pétanque très animée  s’est déroulée jusqu’à  l’heure de l’apéritif « offert par tous »en l’honneur de Jacques et Lili nos sympathiques organisateurs. Moment festif, joyeux en toute simplicité.

Rédaction : Anne Marie J.

                                                        Photos : Brigitte , Anne Marie , Josy, Lili

 

                                                                                                             

 

Le mot des organisateurs :

Nous sommes enchantés d’avoir pu mettre en place cette sortie et de faire revoir ou découvrir à un si grand nombre de nos adhérents cet extraordinaire parc d’attraction qu’est le Puy du Fou.

Tout ceci tranquillement planifié sur trois jours , dans une très bonne ambiance.

Un petit mot enfin pour tous les intervenant sur le Parc du Puy du Fou, pour leur gentillesse, leur efficacité sans oublier en tant que responsable du groupe l’aide précieuse  apportée par  les administratifs du Puy lors des différentes étapes d’inscriptions.

 

Quant au Marais Poitevin et le site Venise verte de Coulon , toujours un plaisir de le revoir,  de le découvrir.

 La visite de la Maison du Marais fût un plus pour mieux comprendre ce fragile écosystème et appréhender dans des conditions optimums la visite en barque des canaux.

Pour notre étape dans la ville de Coulon , un petit clin d’œil à notre guide Patrick pour son humour et sa compétence à nous faire découvrir la vie dans le Marais et aussi un grand merci  au personnel municipal pour les conditions d’ accueil sur cette magnifique aire.

 

                                                                                              Jacques H.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ARIEGECAMPINGCARCLUB / A3C