Sortie DECAZEVILLE du 22 au 30 juillet 2017

(cliquer sur la photo pour accéder à l'album)

Le titre de cette sortie est bien réducteur, tant le programme de ces journées fut dense et riche en découvertes multiples. Une belle alternance de visites culturelles et touristiques avec les repas « locaux », et les incontournables moments de partage tous réunis autour d’un verre le soir. Pour bien profiter des journées, nos organisateurs nous avaient dégoté des endroits calmes pour la nuit. Le tout orchestré avec un timing impeccable (à peine quelques siestes écourtées…).

 

Nous avons eu le plaisir de partager ce programme avec José et Maryse M. du Club PACA

 

14 équipages ont ainsi sillonné les jolies petites routes aveyronnaises en 2 groupes de camping-cars : 7 menés par Raymond M, les 7 autres suivaient Michel P.

Le tout dans une discipline tranquille, sous les instructions quotidiennes de Raymond, et la sympathique efficacité de Gisèle toujours prête à rendre service.

 

 

Samedi 22/07/17

 

Arrivée des participants sur le parking de Decazeville, placement tous ensemble à deux pas (ou un peu plus…) du spectacle. Raymond nous réunit, souhaite la bienvenue à tous, et nous détaille le programme. Surprise : nous avons tous droit à un petit mémo cartonné mentionnant l’organisation très précise du lendemain ! Belle idée ; nous en aurons un tous les soirs.

 

A 21 h 00, direction le spectacle, nous sommes très bien installés. Le très beau « son et lumière » d’une heure, préparé par 21 artificiers, nous éblouit à partir de 22 h 30.

Après la farandole des voitures qui quittent le parking : nuit calme.

 

 

Dimanche  23/07/17

 

Après une matinée tranquille, départ pour la 2ème nuit, sur un autre lieu de Decazeville, puis départ à pieds au musée du patrimoine Minier, géré par l’association de sauvegarde ASPIBD. La ville a été créée de toute pièce sur une zone inculte, grâce au financement du Duc Decazes, et au polytechnicien ruthénois François Cabrol. La 1ère mine a été ouverte en 1830, la mine de fond ferma en 1965. Le site employa jusqu’à 6000 personnes. Notre guide passionné nous a notamment expliqué comment les chevaux étaient descendus dans la mine pour travailler dans les galeries ; les reconstitutions grandeur nature nous ont plongés dans la vie difficile des mineurs.

 

23 juillet : Grand jour ! Tout le monde est réuni autour de Raymond pour fêter son anniversaire. Gisèle a même réussi à trouver un (petit) gâteau pour souffler la bougie. Et tout le monde d’entonner le célèbre « joyeux anniversaire ». Toujours généreux, Raymond nous régale d’un délicieux punch dont lui seul a le secret.

 

 

Lundi 24/07/17

 

Le matin nous partons pour Cransac où nous passerons la nuit.

L’après-midi nous partons en co-voiturage pour visiter les Thermes. Encore une découverte surprenante : cette station thermale, spécialisée dans le traitement de l’arthrose, utilise non pas de l’eau, mais du gaz qui sort naturellement de la montagne, riche en soufre, alun, silicium, fer et manganèse.

              

 

Mardi 25/07/17

Départ matinal pour Conques, nous nous installons sur le parking de la Rivière : de nouveau un bel endroit pour passer la prochaine nuit.

 

14h00, départ en co-voiturage pour visiter le village médiéval de Conques et son abbatiale terminée au XII siècle après 75 ans de travaux. Notre guide nous explique que Prosper Mérimée passant par là découvre ce village alors méconnu, et fit classer l’imposant édifice religieux aux monuments historiques en 1838.

 

Le 25 juillet fête la Saint-Jacques ! Voilà un excellent prétexte pour un moment de convivialité en fêtant NOTRE Jacques, tous réunis autour d’un verre et autres toasts et amuse-bouche.

 

Le petit plus imprévu : concert d’orgue gratuit à l’abbatiale à 21h00. Les intéressés s’y rendent en co-voiturage.

 

 

Mercredi 26/07/17

Nous partons vers 9h00 pour Saint Parthem.

 

Après l’installation, départ à 10h00 en co-voiturage pour le petit village de La Vinzelle.

Raymond avait proposé ce site pour son surprenant clocher décalé, et pour « le coup d’œil » ; on n’a pas été déçus ! Jolie petite route, construite seulement vers 1942, avec des vues à couper le souffle sur les paysages environnants. Le village domine et offre des magnifiques points de vue sur le Lot. Le clocher a été construit sur les ruines d’une forteresse érigée en 1050 pour surveiller le Lot, détruite au XVI siècle.

 

Retour à Saint-Parthem et vers 15h00 visite de Terra Olt où la vie le long du Lot au siècle dernier nous est dévoilée en audio description. Belles reconstitutions grandeur nature de scènes de la vie courante. Là encore, chouette visite !

 

En fin de journée nous profitons du marché gourmand du village pour se restaurer, avant le départ à 20h15 pour s’installer à Capdenac le Haut.

 

 

Jeudi 27/07/17

 

Le matin, nous visitons Capdenac le haut. Notre guide conférencière nous montre les anciennes échoppes du XIII ème siècle. De nombreux indices historiques indiquent que ce village pourrait être l’oppidum Uxellodunum, célèbre village gaulois qui résista aux conquérants romains jusque 51 avant JC, bien après la capitulation d’Alésia.

Ce fut ensuite une place de sûreté protestante jusque 1629. Les habitants étaient au nombre de 3000 au moyen âge, environ 1000 actuellement …

 

A la fin du 19ème siècle, Capdenac a vue naître la conserverie Raynal et Roquelaure, dont les valeurs de tradition sont toujours perpétuées.

 

Coup de sifflet de Raymond pour partir à 14h15 vers le prochain campement, au camping de Villeneuve d’Aveyron. Le 2ème convoi est retardé par le gag de Dominique et Brigitte D. : pneu crevé ! Qu’à celà ne tienne : mobilisation générale, Dominique n’a pas le temps de dire ouf, roue changée, on décolle ! Merci à tous, et MERCI à Gisèle qui a fait le taxi pour réparer chez le garagiste.

Le soir, les « nouveaux » Daniel et Evelyne B. et Dominique et Brigitte D. offrent leur pot d’arrivée dans le Club, et remercient l’assemblée pour leur accueil chaleureux.

 

 

Vendredi 28/07/17

 

Nous « co-voiturons » vers Salles Courbatiès,  pour découvrir la filature ancestrale « Au fil de laine ». 200 kg de laine brute, issue uniquement des moutons élevés localement, devient 100 kg de laine après 13 lavages pour supprimer les pailles, crottes, fibres … et la lanoline (le gras). La laine est ensuite tissée, ou utilisée pour la fabrication de matelas, vendus directement sur place ou par internet.

 

Retour aux camping-cars pour le repas, puis départ pour Villeneuve d’Aveyron : la Maison de la Photo de Jean-Marie Périer, célèbre photographe des -pas encore- vedettes des sixties, de Johnny Hallyday aux Rolling Stones, notamment pour « Salut les Copains ». Nous découvrons l’exposition distribuée dans plusieurs salles dont les photos nous rappellent des souvenirs…, ainsi qu’une collection d’appareils photos anciens, le tout dans une superbe maison du  XIII ème siècle.

 

Nous partons ensuite pour l’installation à Villefranche de Rouergue, sur le vaste parking de la Gare, réservé aux camping-cars.

 

19h30 : direction Maleville où nous attend un bon repas au restaurant La Pastorale, au menu : le stockfish, spécialité locale venue des pays nordiques au moyen âge, bien appréciée ! Service impeccable, avec une salle uniquement pour nous.

 

 

 

Samedi 29/07/17

 

Villefranche de Rouergue : Nous allons à pied retrouver notre sympathique guide conférencier, insatiable d’informations sur cette bastide construite de toutes pièces au XIIIème siècle, alors gérée par des Consuls élus par le peuple pour un an. Pour encourager l’installation de nouveaux habitants, des parcelles étaient alors offertes avec obligation de construire en 2 ans, + un petit jardin à l’extérieur de la ville. L’impôt était « allégé » : calculé uniquement sur les surfaces qui touchent le sol : on comprend mieux les fameux « couverts » ! Les habitants étaient aussi exonérés  de L’Octavi (droit d’entrée) Résultat : 1 siècle après sa création, le ville compte 10.000 habitants

La construction de l’église imposante dura 300 ans, interrompue par les épidémies, le manque de financement et la guerre de 100 ans.

Nous apprenons aussi qu’un ingénieux système de récupération des eaux sales (et noires !) allait à la rivière, laissant les rues propres.

 

Nous partons l’après-midi vers la Forge de la Ramonde à La Bastide l’Evêque : cette forge hydraulique fonctionne grâce à un martinet mu par la force de l’eau du Lézert. Elle existe d’abord dès le XII ème siècle, exploitée par les Romains qui extraient le cuivre des mines alentours, et ferme en 1925. Il y avait autrefois 13 martinets sur le petit cours d’eau. Le travail était de faire des « coupes noires » (ébauches) de chaudrons et outils en cuivre qui étaient ensuite affinés par les chaudronniers de Villefranche de Rouergue.

Une poignée d’habitants s’acharne à la restaurer de 1996 à 2002, contre le scepticisme des élus locaux et administrations, pour en faire un musée où tout fonctionne, pour notre plus grand plaisir !

On profite encore un peu de la quiétude des lieux, très verdoyants, avant de repartir à Villefranche pour y passer une 2ème nuit.

 

 

Dimanche 30/07/17

 

C’était au programme, on y a eu droit ! Encore mieux : pas de croissant mais des chocolatines, et pains aux raisins, financés grâce aux judicieuses négociations de Raymond qui a réussi le tour de force d’obtenir par ci, par là, des réductions supplémentaires.

 

On traîne un peu, on bavarde encore, difficile de se quitter…

A la prochaine !

 

 

Conclusion

 

Quelle belle échappée dans un beau département, et encore, on n’a pas tout vu.

Les deux points à retenir sont la qualité des visites et de l’organisation, et, peut-être le plus important : la chaleur malgré le ciel souvent gris : chaleur des moments partagés, lors des réunions impromptues, des covoiturages, et tous les moments passés ensemble. Belle réussite !

 

                                                        Rédaction : Brigitte D.

                                                        Photos : Brigitte et Lili

 

Le mot des organisateurs :

C’est avec grand plaisir que nous parcourons les aventures relatées par Brigitte sur la semaine que nous avons passée tous ensemble dans le nord-ouest du département de l’Aveyron. La bonne humeur était de mise ainsi que la participation de tous les équipages aux nombreux covoiturages nécessaires dans ces routes sinueuses et très étroites longeant la vallée du Lot. Un grand merci à tous pour cette semaine bien remplie, sans oublier Michel P. qui, par ses conseils judicieux et son expérience du camping-car, a contribué à la réussite de ce périple ainsi que Eliette B pour ses talents de cuisinière. Les photos de Lili et Brigitte parachèvent judicieusement ce compte-rendu.

 

 

Pour en savoir plus :

 

http://festival-decazeville.com/

http://www.musee-patrimoine-industriel-minier.net/

www.cransac-les-thermes.fr/

www.chainethermale.fr/cransac-les-thermes.html/

http://www.tourisme-conques.fr/

https://www.lavinzelle.fr/le-village/

www.terra-olt.com/

http://www.capdenac-lot.fr/

http://www.villeneuvedaveyron.fr/

www.aufildelaine.com

www.maisondelaphotovilleneuve.com

www.restaurant-traiteur-maleville.fr

http://www.valleedulot.com/fr/tourisme-vallee-lot/gastronomie/le-stockfish.php

http://www.villefranchederouergue.fr/

http://www.lesmartinetsdulezert.fr/

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ARIEGECAMPINGCARCLUB / A3C