Compte rendu Fête des Vendanges Portugal 2018

 

( Cliquer sur la photo pour dérouler le diaporama )

 

Les A3C auPORTUGAL

 

Nous y voilà. Le lundi 3 septembre, des 4 coins d’Occitanie et après avoir traversé des contrées agricoles espagnoles le long de l’A 52 notamment, 25 camping-cars (CC) sur 27 sont arrivés à bon port. Roger& Simone, bloqués à la frontière française suite à une panne de leur véhicule et attendus par Thérèse et Georges, nous rejoindrons le mardi en fin d’après-midi.

Ponte de Lima est une jolie bourgade en bordure du Rio Lima  avec un magnifique pont médiéval et un agréable centre historique.

Nous sommes accueillis par les organisateurs, Mado et Manu, qui nous offrent en guise de bienvenue un apéro pantagruélique composé de spécialités locales arrosées de vinho verde suivi d’un repas vivement apprécié par tous à la joie de se retrouver.

  • Les A3C à la fête :

5 jours intensifs de fête dont l’ouverture est donnée par Madame la Présidente du Comité des Fêtes (CdF) de Ponte de Lima, venue nous accueillir dès le lundi soir en s’exprimant dans un excellent français. Le lendemain, après une visite de la ville ,une réception est organisée à la mairie avec échanges de politesses entre les 3 présidents (président de la ville, présidente du CdF et Christian).

Les fêtes de Ponte de Lima sont une grande manifestation populaire nationale  qui attire des milliers de spectateurs. Il faut reconnaître que les spectacles sont grandioses, à savoir :

  • Défilé dans les rues de la ville de près de 800 accordéonistes ;
  • Grandes illuminations au-dessus du Rio Lima (sons& luminaires) ;
  • Danses et chants folkloriques ;
  • Orchestres philarmoniques ;
  • Défilé de plus de 3 heures, le dimanche après-midi, de groupes musicaux (dont des centaines de tambours, de danseurs) et de chars ;
  • Corrida portugaise ;
  • Magnifiques feux d’artifices très sonores qui se reflètent sur le fleuve.

Il faut mentionner  ces camelots qui vendent toutes sortes de marchandises à des prix dérisoires le long du fleuve.

Notre base se situe à deux pas du centre- ville (donc de la fête) sur un terrain peu ombragé mais parfaitement délimité.

Un bloc sanitaire nous offre toutes les commodités de « camping-cariste ». Le camp se remplit au fur et à mesure de l’avancée du week-end pour, au final, ressembler à un océan de CC et une forêt de tentes.

Dans une atmosphère bon-enfant, des parents déposent leurs enfants, glacières et matériels de camping à la main. Peu à peu, le moindre m2 est occupé  et nos journées seront rythmées par le bruit des marteaux sur les sardines.

On aurait pu penser récupérer dans la journée de ces soirées festives et des nuits souvent agitées par le bruit de nos amis portugais mais Mado et Manu nous avaient concocté un programme diurne intensif.

Réveillés tous les matins à 8 h00 par une salve d’artillerie, nous étions sur le pied de guerre à 9h00 prêts à monter dans le bus pour :

  • Porto le mardi 4 :

Visites à la carte : Sa cathédrale, les azuléjos de la gare ou flâneries le long du Douro, etc.

  • Marché de Barcelos le jeudi 6 :

Les étals regorgent de fruits et légumes pas chers (on y trouve même des fruits de la passion).

Les accros du shopping s’en donnent à cœur joie : nappes, serviettes, vêtements, etc . à des prix très interressants .

Au retour,1er contact avec un restaurant où nous avons très bien mangé pour moins de 7 euros, vinho verde à volonté.

Cerise sur le gâteau, nous sommes rentrés par Santa Lucia où nous avons profité d’une vue magnifique sur l’océan.

  • Visite de l’école agricole  le vendredi 7 :

Accompagnée d’une dégustation de vins rouge, rosé & blanc produits par l’école qui promeut les métiers de l’agriculture (école gratuite pour quelques 250 élèves).

Nous repartons, les bras chargés de cartons de vins.

  • Braga le dimanche matin 9 :

Grande ville dont la cathédrale est la plus ancienne du Portugal.

  • Festival des jardins de Lima le dimanche  après-midi 9 : Oasis de verdure et de fraicheur.

Notre séjour dans cette ville attachante et très animée est clôturé, le dimanche soir,  par un gigantesque feu d’artifice.

  • Les A3C en balade :

Lundi 10 septembre : La seconde partie de notre séjour commence avec la reprise en main de nos véhicules, à l’arrêt depuis une semaine, direction  le sanctuaire de Sameiro culminant  à plus de 500 m d’altitude offrant ainsi une superbe vue sur la ville de Braga.  L’après-midi nous empruntons le funiculaire à eau pour nous rendre à  Bom Jésus. Nous n’avons pas assez de foi pour gravir les 3 escaliers rythmés par les 17 paliers que prennent traditionnellement les fidèles pour payer leur contrat avec dieu.

 

Mardi 11 septembre : Départ pour Guimarès la médièvale. Balade dans ses ruelles et visite de son château  rythment cette journée.

 

Mercredi 12 septembre : Nous prenons de la hauteur en nous dirigeant vers Penha et son sommet boisé parsemé d’énormes blocs de granit polis par l’érosion.

Nous échappons ici à la torpeur estivale en trouvant sur notre aire du jour de l’ombre réconfortante pour tous.

Jeudi 13 septembre : Peso de Regua sera notre dernière étape avant » les travaux forcés ». Nous visitons la ville en petit train en faisant étape dans une cave où nous repartons, une fois de plus, les bras chargés de vin et de Porto.

 

  • Les A3C au travail :

Vendredi 14 septembre : Au bout de 90 km de routes étroites et sinueuses, nous arrivons à l’aire de Freixao de Numao.  . Le panorama sur le Douro est vertigineux. Les collines sont couvertes de vignes bien taillées et parfaitement disposées. On aperçoit, de temps en temps, de somptueuses quintas (propriétés).

Freixao de Numao : Une dégustation de Porto nous est offerte par un « autochtone » en guise de bienvenue. Ensuite Polo, notre nouveau guide-animateur nous prend en charge avec son équipe du centre de jeunesse. Bonne nouvelle, les poêles et casseroles peuvent être rangées car les repas seront dorénavant pris à l’auberge de l’aire ou à l’extérieur lors des sorties.

 

Samedi 15 septembre : Les choses sérieuses commencent : Départ en minibus pour la propriété de José. A qui son sécateur, à qui son seau, que les vendanges débutent ! A chacun sa tâche sous l’œil vigilant de Simone qui, du haut du tracteur, surveille les opérations. 900 kg de raisins sont cueillis puis chargés dans des comportes sur la remorque direction le fouloir.

En récompense de cette épuisante corvée, un casse-croute nous est offert (sardines et porc grillés arrosés de vinho tinto).

A 17h00, précédés par un orchestre improvisé, les vendangeurs vont au fouloir où les plus téméraires, pieds nus, vont fouler le raisin.

Rires et danses ponctuent cette fin d’après-midi. Françoise et Pierre dont l’entrain est communicatif ne résistent pas aux airs d’accordéon et s’élancent sur la piste de danse bientôt imités par d’autres.

Nous dégustons jambon à la coupe, saucisses grillées, potage au chou et ragout de porc.

 

Dimanche 16 septembre : Retour à la quinta de José pour cette fois cueillir les amandes. A qui la gaule, à qui le seau et voilà 25 kg d’amandes dans le sac.

Les vaillants travailleurs sont, une fois de plus, récompensés par un casse -croûte réconfortant pris sur le site archéologique de Castelo Velho.

En fin d’après-midi, après visite du musée local, grand concours de cassage des amandes puis, jusque tard dans la nuit, grande soirée dansante.

 

Lundi 17 septembre : C’est en bus que nous remontons le Douro pour une visite du château de Penedono. Olives, amandes et raisins laissent la place aux châtaignes et aux pommes.

A midi, au restaurant, nous avons goûté une des 365 recettes de la morue portugaise, la bacalhau espiritual.

Vient ensuite la visite du sanctuaire du Lapa où nous avons pu mesurer le degré de notre foi en réussissant à passer dans l’étroit passage de sa grotte intérieure.

Retour à notre camp de base, en train, en fin d’après-midi.

Le soir, après le repas, ambiance tendue en attendant la remise des diplômes et médailles par Polo au nom du directeur du centre, absent pour raison de santé. Par discrétion, nous ne ferons pas état des noms des recalés dont la tristesse marquait encore leur visage le lendemain. A moins que leur mine fatiguée ne soit consécutive « à l’écopage »de leur CC suite à l’orage tombé la veille en notre absence.

 

Mardi 18 septembre : Météo favorable, absence de houle et vent faible à modéré : le feu vert est donné pour la croisière sur le Douro. Point d’orgue du séjour, cette promenade apaisante au rythme lent du bateau nous permet d’admirer, cette fois depuis la surface de l’eau, les rives magnifiques du fleuve. Nouvelle  cerise sur le gâteau, un apéritif et un excellent repas sont servis à bord !

De retour au camp, chacun s’affaire déjà aux préparatifs du départ prévu pour le lendemain. C’est avec un brin de tristesse que, compte tenu de nombreux départs matinaux, les « au revoir » fusent de toutes parts.

 

Mercredi 19 septembre : Levée du camp. Merci à Mado et Manu pour leur organisation sans faille et leur disponibilité de tous les instants. Merci également à eux deux de nous avoir fait découvrir leur belle région avec leur cœur.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

 

Compte Rendu rédigé par Anne METGE          Photos : Anne Marie R. (Nanou)

 

Le mot des Organisateurs :

Après ce voyage rempli de bons moments, nous remercions chaleureusement les participants qui nous ont témoigné leur amitié et leur satisfaction.

 

Mado et Manu

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ARIEGECAMPINGCARCLUB / A3C