Circuit découverte Maroc du 27 janvier au 1er mars 2020

Circuit découverte Maroc du 27 janvier au 1er mars 2020

 

        Et si nous commencions notre première semaine du voyage au Maroc !
 

Deux désistements Bernard et Maryse C. Anne-Marie et Claude M. pour cause personnelle « Ils vont nous manquer ».

À leur place, Michèle et Daniel B. ont été ravis de nous rejoindre, ainsi que Daniel et Éveline B. qui eux malheureusement n’ont pas pu se joindre à nous, et au dernier moment André et Maria C. ont dû se désister pour accident domestique. Nous avons une pensée pour eux.

Nous sommes le 26 janvier 2020, les 16 camping-cars traversent l’Espagne jusqu’au rendez-vous fixé à l’aire  d’ALGECIRAS.
 

Lundi 27 janvier : Départ embarquement ferry, contrôle de passeport, le soleil nous accompagne, la mer est calme et les équipages aussi.

Nous naviguons pendant 1h30 pour débarquer à TANGERMED.

Nous nous sommes arrêtés à la frontière pour le change en dirhams et à 13h tout le monde à table chacun dans son camping-car.

À 14 h le plein de gazole à 10 dirhams le litre qui font 1 euro le litre.

Allez tous avec nos talkies-walkies, départ pour ASSILAH, sur un parking gardé face à la mer, sans perdre de temps nous partons à la poste pour l’achat de puce téléphonique marocaine, pour pouvoir communiquer entre nous et donner des nouvelles à nos familles, à 19h30 tous au resto pour déguster un tagine de viande d’agneau et des poissons grillés, hum ! Un vrai régal !

23h retour pour une bonne nuit de repos.
 

Mardi 28 janvier : Journée libre, visite de la ville d’ASSILAH à notre rythme, des souks, achat de babouches d’épices, thé,  etc…18h, réunion dirigée par Monique et Guy, toutes les explications nous sont données.

 

Mercredi 29 janvier : Départ à 10h, en direction KENITRA, installation au camping La Chenaie sous un superbe soleil. Nous partons à pied visiter la ville de KENITRA où les gens nous disent bonjour, les jeunes vont à l’école pour apprendre le français.

 

Jeudi 30 janvier : Nous changeons de tête d’équipages, afin que tous soient équitables, départ à 10h, destination MOHAMMEDIA au camping Océan Bleu pour 2 nuits. L’après-midi libre, promenade sur le sable au bord de la mer, pétanque, un tour sur la place, demi-tour 18h pour la réunion avec bonne humeur !
 

Vendredi 31 janvier : Départ avec le bus à 9 h pour CASABLANCA  accompagné d'un guide marocain extraordinaire, traversée de la ville jusque devant la MOSQUÉE d’HASSAN II, où nous attendait un autre guide, nous expliquant la construction de la MOSQUÉE qui a été faite seulement en 7 années de 1986 à 1993, avec 10000 artisans entre autres l’artisan français BOUYGUES. 2500 ouvriers y ont participé. La MOSQUÉE d’HASSAN II, 175 millions de personnes viennent durant le mois sacré du ramadan.  Il faut savoir qu’ils font 5 prières par jour.

L’après-midi, visite du quartier HABOUS.

Ensuite, le guide nous conduit vers le PARLEMENT POLITIQUE et la célèbre place, de Mohamed V. Le président de la République française, François MITTERRAND est venu à CASABLANCA  où il a reçu un accueil particulièrement chaleureux.
 

Samedi 1er février : Départ 9h au camping de la Lagune de OUALIDIA pour 2 nuits, après-midi libre, beaucoup sont pris, non pas par le temps, mais par le rhume, on tousse ici, on tousse là-bas, et le temps passe !

Nous quittons les autos-routes pour les chemins de terre, les hommes en arrivant pourront prendre le tournevis pour remettre en place nos placards.

Monique et Guy ont été interviewés sur notre circuit au MAROC par TRAILER’S PARK-ORGANISME qui fait le tour des aires gratuites en France et les campings au MAROC.

Fin de notre première semaine, éditée par Nanou et Mimy, nous laissons la place à nos amies Nicole et Françoise qui vont se réjouir de continuer le voyage.

 

 

Dimanche 2 Février :

Oualidia, réveil tardif sous un grand soleil. Pendant que les uns partent en vélo, d‘autres vont en ville ou en balade le long de l’océan.

Nous ne résistons pas au plaisir de marcher dans le sable fin et très doux, une trentaine d’enfants prennent un cours de Karaté sur la plage avec leur moniteur.

On nous propose plusieurs fois une promenade en bateau.

Depuis le haut de la colline on a une vue splendide sur l’océan, la ville et l’aire de camping cars.

10 h : le petit groupe de courageux suit Guy pour la balade à vélo. Après quelques Kms sur une route « gruyère » marocaine, nous amorçons une forte pente et prenons un chemin de terre  qui se révèle vite boueux et inondé. Demi tour . Nous suivons une route entre champs maraîchers et lagune peuplée d’oiseaux  qui nous conduit au bord de l’océan, côte rocheuse magnifique, découpée, coin des petits pêcheurs locaux qui viennent nous proposer leurs poissons aux camping-cars.

Au retour, Guy nous fait découvrir à travers la ville les trottoirs « pistes cyclables » d’Oualidia. Un arrêt photo s’impose en surplomb de la lagune.

Après 25 Km de vélo heureusement électrique, Josy et Gérard nous attendent avec un beau buffet apéro pour arroser leur nouveau CC.

Nous nous retrouvons ensuite autour d’un délicieux couscous au poulet préparé par l’épouse de notre gardien : un plat très très copieux pour 2 que nous pourrons déguster encore demain et après demain.

 

Lundi 3 Février

Départ de Oualidia à 9 heures.

Nous longeons une très belle côte avec des champs cultivés tout le long, jusqu’au bord de l’eau.

Nous traversons El Bedouzza, une jolie localité où l’on remarque un beau phare et plus loin le Cap . Tout est très vert, des moutons paissent au bord des routes ( ce qui n’est pas sans danger !) trois dromadaires nous regardent passer, se demandant sans doute où va cette «  caravane » …

Nous arrivons à la ville de Safi et nous quittons l’océan.

Nous traversons  des régions de plus en plus désertiques parsemées de maisons en pisé, les habitants jeunes et vieux, à pied ou avec leur carriole tirée  par des ânes, nous saluent gentiment. C’est l’heure de la sortie pour les écoliers  et du marché dans les villages, beaucoup d’animation et de  circulation dans tous les sens, prudence !

Après un arrêt pour remplir les bouteilles de gaz, nous repartons pour Marrakech, la chaleur se fait déjà sentir.

Installés au camping « le relais » lessives, vides et pleins faits, nous partons pour La Fantasia en minibus. Nous sommes accueillis chez Ali dans un décor des «  milles et une nuit » par des musiciens chanteurs et danseurs. Un repas typiquement marocain nous est servi : soupe, tajine à l’agneau et aux pruneaux, couscous légumes, pastilla sucrée, thé à la menthe, petits biscuits et vin local. Nous nous installons ensuite pour le spectacle  de la Fantasia, et en attendant Nanou, Raymond, Mimi et Marie font un tour de piste à dos de dromadaire. Enfin la Fantasia commence, des cavaliers, véritables acrobates, font leurs exhibitions de voltige. Superbe soirée.

 

Mardi 4 Février :

Aujourd’hui, cascade d’Ouzoud, 160 Km en minibus.

Après un petit arrêt détente, nous traversons un paysage d’oueds asséchés, de champs, petits villages animés, plantations d’oliviers et d’amandiers en fleurs, le tout sur fond de montagnes enneigées du moyen Atlas.

La promenade commence par la descente d’escaliers bordés de petits bazars. Des singes magots avides de nourriture se montrent très entreprenants, l’un remarque Nicole avec son sandwich et lui saute au cou, un autre marque son territoire sur le cou de Gisèle et Alain se fait griffer au bras.

Au bord du gouffre où se jette la cascade de 100 m de haut, de petites barques décorées peuvent emmener les nombreux touristes au plus près des chutes ou leur permettre de traverser pour accéder au chemin qui fait le tour du site.

L’ambiance est festive, nous nous retrouvons avec la jeunesse marocaine dans un bar animé par des musiciens. Après quelques achats, un trajet de retour de 3 h nous ramène au camping. Il est 18 h et comme tous les soirs nous nous rassemblons aux c c où Monique et Guy animent la réunion pour le programme du lendemain.

Encore une très belle journée de découverte.

 

Mercredi 5 Février : Marrakech :

Journée chargée en découvertes d’une des plus belles villes impériales.

Le matin, visite du jardin Majorelle (restauré par  Yves St  Laurent  et Pierre Bergé) promenade parmi les cactus, plantes grasses et fontaines, le tout dans un décor bleu, visite de la galerie, musée et du mémorial d’YSL pour certains qui en reviennent éblouis.

L’après midi, nous partons tous en taxis, place Jemaa El fna, cœur de la vieille médina.

Chacun est libre de déambuler comme il veut dans les souks, de s’imprégner de l’ambiance particulière de la place au milieu des artistes de rue, des vendeurs ambulants en tout genre.

Une particularité le « passage du roi » nombreux  portraits du roi Mohammed VI, de sa famille, de toute la dynastie, hommage des marocains à leur roi.

Des calèches permettent de faire le tour de la ville, de voir les remparts, la nouvelle médina, lieu de vie des marocains, le quartier juif, marché des épices, le quartier riche où se trouve La Mamounia et le magnifique minaret de la Koutoubia.

Le soir, la place Jemaa el Fna, inscrite à l’UNESCO comme chef d’œuvre du patrimoine oral de l’humanité s’anime : musiciens, acrobates, charmeurs de serpents, porteurs d’eau …

Pour certains c’est le restaurant, d’autres les gargotes sur la place.

21h30, rendez-vous au point de départ, les taxis ponctuels nous ramènent au camping.

 

Jeudi 6 Février

Route vers Ounagha (ounara) 180 km, le paysage nous donne un avant goût du désert, avant de découvrir les arganiers et les nombreuses coopératives féminines.

Les marocains nous font signe de nous arrêter pour prendre en photo les chèvres  perchées sur ces arbres.

Nous arrivons dans le très beau camping des oliviers. Chacun est libre  d’occuper son après midi : marché, visite de la coopérative d’argan, et celle du vin.

Lors de la réunion, Monique nous propose de faire une commande groupée de vin marocain.

Deux incidents sans gravité émaillent le parcours : au passage d’un très méchant dos d’âne, la batterie du CC de Pierre  et Françoise se retrouve sur la route, arrêt obligatoire pour la replacer.

Très gentiment l’ébéniste, voisin du Camping découpe une planche pour soutenir la batterie.

Quant à Christian et Marie, ils roulent sur un cône qui endommage leur CC, heureusement vite réparé par un carrossier marocain.

 

Vendredi 7 Février

 

Arrivés dans la matinée à Essaouira, site classé à l’UNESCO, nous commençons la visite par le port où les pêcheurs débarquent leurs prises, les gros bateaux côtoient les traditionnelles barques bleues au dessus desquels volent les goélands.

Nous rentrons dans la médina par la grande porte au fronton triangulaire. Nous montons sur les remparts, où  l’on remarque les canons aux blasons espagnols et portugais, et allons jusqu’à la tour nord qui surplombe l’océan.

Sous les remparts nous longeons les boutiques  de marquèterie à base de bois de tuya où nous achetons souvenirs et cadeaux.

Nous rejoignons le souk et nous entrons dans une coopérative de femmes où nous faisons provision d’huile d’argan, cosmétique et alimentaire.

L’animation du souk étant de plus en plus importante, le groupe se disperse attiré par les «échoppes de cuir, de vêtements, de plantes médicinales berbères pour maigrir, pour grossir, pour faire pousser les cheveux, pour donner de l’énergie à certains messieurs…….

Au restaurant, pour changer des tajines et du couscous, nous dégustons des grillades de poissons.

Après un dernier tour dans la médina, nous revenons sur le port où les pêcheurs vident les poissons attirant ainsi des nuées de goélands.

 

Samedi 8 Février

Réveil très matinal, la route est longue 280 km pour rallier Aglou plage, tout près de Tiznit.

La route devient sinueuse et étroite, ce qui provoque un petit incident, Michel accroche un rétroviseur vite réparé par un beau scotch.

On traverse toujours des villages très animés, on roule au pas pour éviter les piétons imprudents, les ânes, les mobylettes, les voiture sans âge… c’est ça le Maroc !

Nous faisons un arrêt à Tamri (pays d’excellentes bananes) pour quelques courses. Installés dans nos CC pour un rapide déjeuné,  les enfants viennent quémander bonbons, gâteaux,  stylos…

Tout au long de notre périple, nous rencontrerons souvent des barrages de police, contrôles de la vitesse, mais les policiers nous laissent passer, il est vrai que nous respectons les limitations.

Arrivés sur Agadir, ville tentaculaire, les contrôles se renforcent. Les ronds points pavoisés de drapeaux aux couleurs du Maroc nous rappellent la visite du roi Mohammed VI à Agadir.

Nous nous installons dans un camping très bien situé au bord de l’Océan, pour une bonne nuit de repos.

Fin de l’épisode 2

  

3eme semaine Michèle et Gisèle prennent  le relais

Dimanche 9 Février

De cette journée de repos, quelques aventuriers conserveront un souvenir « inaltérable »… sur leurs camping-cars ou sur un caillou.

Une oasis, une rose des vents, une caravane berbère, peinte par un peintre « local » avec une incroyable dextérité resteront fixées sur la tôle des camping-cars.

Le camping situé à Aglou (Plage) (station balnéaire à quelques kms de Tiznit, a permis à certains de vérifier la légende des taxis marocains, dont le chauffeur sans complexe  nous entasse à dix ce qui confirme que ceinture de sécurité, ligne continue ou confort n’était pas traduisible en arabe ( n’est ce pas Maïté !)

Enfin, une belle journée dans une superbe Médina, où l’approche de la St Valentin a libéré les porte feuilles de certains !(pas tous….)

 

Lundi 10 Février :

Départ à 9 heures pour Amtoudi : route droite, mais étroite et parfois assez défoncée.

Des paysages désertiques mais pittoresques. Nous traversons  quelques villages et une magnifique palmeraie.

Au bout de 3 h ½ de route on rejoint les deux premiers groupes au camping, très rustique et en travaux, on est «  collés serrés » parmi d’autres C.C.

L’après midi randonnée vers « l’Agadir » grenier perché en haut d’une colline rocheuse. Magnifique panorama apprécié par tous les marcheurs ( La montée a été rude pour certains) mais tout le monde est bien arrivé, pressé de se retrouver autour d’un bon repas au restaurant. Très bonne ambiance où certaines ont adopté le costume local prêté par les propriétaires.

 

Mardi 11 Février :

Le matin nous allons voir l’école du village pour apporter quelques affaires pour les élèves : cahiers, stylos et livres pour les plus petits. Nous sommes bien accueillis par le Directeur qui nous remercie et nous propose (aux deux maîtresses du groupe : Françoise et Michèle) de revenir à 13 heures pour rencontrer les élèves.

Cette rencontre restera dans notre mémoire pour de longues années.

Nous sommes reçues par l’instituteur de la classe des grands CM1 CM2 et une année supplémentaire avant le collège. Il nous montre les cahiers qui nous surprennent par la propreté, l’écriture et le travail effectués, puis pour nous remercier de notre visite,  ils se lèvent et accompagnés de l’enseignant nous chantent  en Français «  on écrit sur les murs ».

Une grande émotion pour nous, une visite riche, et une rencontre étonnante dans ce petit village de 200 habitants.

L’après midi peut être qualifiée de sportive et bucolique  justifiée par une longue promenade à la découverte d’une palmerai et d’un Oued.

Une longue marche agréable terminée par l’ascension d’un piton rocheux jusqu’à la source.

 

Mercredi 12 Février

Dès 8h30 au chant du coq (pardon de la prière !) nous partons pour 215 Km vers Tata, ville étape pour Foum Zguid.

Nos valeureux cavaliers d’acier s’élancent encore tout poussiéreux, par groupes soudés. Point d’abreuvoirs, il faut y aller sous les premiers rayons du soleil qui promettent  une très chaude journée. Ils filent fièrement sur cette route rustique qui partage une vaste plaine aride, où seuls quelques arbustes clairsemés arrêtent le regard, avant qu’il ne se heurte aux collines lointaines  de l’Atlas. Parfois une petite, très petite maison se dessine et s’estompe aussitôt en se confondant avec les nuances ocre du paysage.

Une question revient et revient encore : de quoi vivent-ils ? Ou plutôt de quoi se contentent ils ?

Dans cette étendue sablonneuse au milieu de nulle part, nous avons la chance de voir un, puis deux, puis un troupeau de dromadaires !!!  Nos yeux de grands enfants se dilatent comme lors de la visite de notre premier zoo !

Sommes- nous sur la route 66 de l’Ouest Américain ? Non ! à l’approche d’Akka, apparaissent des champs recouverts de tunnels de cultures de petits pois au ras du sol. La surface de ces champs  pourtant assez vastes paraît dérisoire comparée à l’immensité désertique qui se trouve  de part et d’autre de la route.

Paysage impressionnant et certainement exceptionnel à parcourir. Quelques palmiers masquent une oasis, prémices d’une civilisation vite oubliée par les distances.

L’arrivée dans le Camping Palmiers où  après plusieurs manœuvres les places sont enfin trouvées.

Les aléas de quelques « montures » perturbent l’après-midi : store coincé, pompe à eau bloquée… tout cela vite pris en charge par la solidarité légendaire de la gente masculine du groupe.

 

Jeudi 19 Février :

Départ à 9 heures vers notre prochaine étape : Camping La Palmeraie à Foum Zguid .

Après une rapide installation, Christian et Annie nous offrent un royal apéro, pour célébrer l’arrivée matinale d’une petite Julie leur octroyant d’un coup de rentrer dans le cercle tant convoité d’arrière grands-parents. Félicitations.

Mustapha, le dirigeant du camping où nous sommes installés s’est joint à la partie de pétanque organisée par nos boulistes chevronnés.

La journée se termine par un repas local servi par les responsables du camping.

 

Vendredi 14 Février : St Valentin !

 

Du pain frais offert par Rachid, livré à domicile, nous régale dès le petit déjeuner …. Vite consommé, car déjà, à travers la palmeraie, les retardataires se pressent vers le village en quête de la pacotille salvatrice pour cette journée de saint Valentin.

Pourquoi sont –ils si nombreux ? Auraient- ils oublié ? Non… ils vont en rang chercher le tapis vert qui trônera devant la porte de leur camping car, du moins le disent-ils… car ils devront justifier du petit bijou offert à leur dulcinée lors de l’agréable repas partagé à «  l’auberge espagnole « 

Dans l’après midi une petite sieste, suivie de la si prisée partie de pétanque pour les uns, les autres, par petits groupes « refont le monde » à l’ombre des palmiers.

Le soir, un bol de soupe offert par Rachid finira cette journée très agréable.

 

Samedi 15 Février :

Le matin distribution de pains gratuits : vraiment un super camping où l’accueil a été très agréable à conseiller à des campings caristes.

Départ 9 H pour Ait Benhaddou. Nous parcourons une route monotone mais moderne. La mécanisation nécessaire à cette infrastructure peut nous interloquer car elle n’a absolument pas impacté les villages. Les maisons bases, certainement centenaires faites de torchis, de terres brunes pourtant habitées, paraissent abandonnées.

La fin de notre parcours nous conduit vers la région de fabrication de tapis.

Les merveilleux tissages des femmes sont exposés aux murs, aux fenêtres, sur les clôtures, faisant de notre route un arc en ciel, qui nous fait momentanément oublier les paysages monochromes.

L’après-midi, départ vers Ouarzazate (pour certains) pour découvrir les studios Atlas de cinéma. Dans des décors gigantesques, utilisés pour les tournages de quelques films (un taxi pour Tobroug, taxi 5, Astérix  …) on pouvait se photographier dans les endroits somptueux et se prendre pour des acteurs «  amateurs ».

La visite terminée, plusieurs groupes sont partis à Carrefour pour garnir les frigos qui commençaient à crier famine.

Le soir, une partie de Pétanque traditionnelle, puis chacun dans son CC  a pu commenter les découvertes de la journée.

 

Nous passons la plume à Josy e Anne

 

Dimanche 16 Février

Hello les amis !

Nous voilà à présent à la 4e semaine de notre périple au Maroc, destination Ait Benhaddou, nuit au camping Kasbah du jardin, très accueillant avec thé à la menthe de bienvenue.

Le matin départ 10 h pour le village fortifié, dédale de marches creusées dans la roche, ascension sportive ++ mais une fois arrivée en haut , vue exceptionnelle sur la vallée berbère très atypique.

Boutiques berbères au détour des « ruelles » marchands de tapis, fanfreluches, choix de bijoux artisanaux attirent notre attention, et ces dames un œil par çi, un œil par là à dénicher l’affaire du jour « aïe aïe » les dirhams défilent ….Pour  les prix on arrive à bien négocier !

Après-midi libre, Monique et Guy nos chefs « gazelle et gazou » rassurés par cette bonne ambiance  en profitent pour s’échapper à 4,  laissant le groupe en toute confiance, à ses occupations habituelles : sieste, farniente, pétanque et autres….

Soirée resto, repas berbère pour tous concocté par le gérant du camping.

La soirée s’est déroulée merveilleusement bien, aux rythmes endiablés des djembés, tout le monde s’en est donné à cœur joie  en particulier nos adorables danseuses orientales, Mimi et Nanou, sur un déhanché à tomber !! bravo les filles, vous nous avez régalés !

 

Lundi 17 Février

Destination Boulmanes dades ( 8h30). Traversons la ville de Ouarzazate (porte d’entrée du désert), traversée complètement aride et désertique.

Nous avons quand même la surprise de découvrir en court de route, la vallée des roses, qui nous offre un paysage contrasté entre maisons de couleurs ocre et rouge, et les champs verdoyants cultivés pour la nourriture des animaux.

Arrivée à Boulmane Dadés, après installation et repas, départ en groupe pour les gorges de Dadés en Taxis, routes sinueuses et très étroites.

Au détour d’un virage, nous voilà devant des parois rocheuses sculptées naturellement en forme de pattes de « singes » vraiment typique des gorges (à voir !) nous continuons notre montée pour découvrir un point de vue exceptionnel de toute beauté.

La ballade se termine par une halte « achats » à la coopérative du village.

 

Mardi 18 Février

 

Nous continuons allègrement notre route vers Erfoud « camping Karla » joli camping, sanitaires  corrects, bels emplacements entourés de palmiers, un vrai plaisir.

Nous avons pu voir au court du trajet des puits creusés dans le sable, rejoint par des galeries souterraines, travail impressionnant dû à la force des hommes avec des moyens très sommaires.

Après midi libre à chaque un d’organiser son temps (journée étape).

Un aparté, à la suite d’une avarie de moteur, nos amis Dominique et Brigitte nous ont rejoint le soir à Erfoud, sans avoir pu se faire dépanner, nous les encadrons au mieux, on ne change pas une équipe qui se soutient !

 

Mercredi 19 Février : étape Merzouga

 

A 10 h nous voilà en route vers la frontière algérienne, dernière halte avant  notre remontée vers le nord, nous sommes obligés d’emprunter un tronçon non pavé (chantier oblige) pauvre CC !

On s’approche de plus en plus du désert. Nous espérons qu’aucun grain de sable ne viendra enrayer notre périple, inch’ Allah !!!

La traversée de la ville de Rissane (ville natale de Mohamed VI) à l’heure de la sortie des écoles nous impressionne par le nombre très important de jeunes à pied ou à vélo, devant, sur les côtés …il faut être vigilant !

Suite à notre installation au camping « la gazelle bleu » nous sommes invités par le gérant à boire le thé à la menthe accompagné de petits gâteaux orientaux délicieux, toute la saveur du Maroc !

Vers 16 h départ pour les fameuses dunes de Merzouga, à pied ou en dromadaires, les plus courageux entament l’ascension d’une dune de 350 m  de haut à peu près.

A la moitié de la montée, beaucoup renoncent, car c’est vraiment un challenge, nos plus courageux arrivent en haut : Pierre, Alain, Françoise, Patrick, Daniel, Rolland  et M. le président. Au fait, a-t-il planté le fanion du club au sommet ? Cela en valait la peine … M. le Président bravo pour votre pugnacité !

C’est dans ces moments là que nous prenons conscience de l’immensité et de la beauté de la nature qui s’offre à nous. On est là, en contemplation et nous nous devons de la protéger.

Les coups de cœurs des organisateurs sont à la hauteur de nos attentes.

Merci pour les encouragements reçu  monter le plus haut possible et la descente ho la là !!! dévalant la pente de la dune Guy , Maïté et moi comme des jeunes… un vrai bonheur ! ( on aime, on aime, on aime !!!!)

Soirée zen, repos bien mérité pour tous.

 

Jeudi 20 Février

 Après que quelques matinaux aient admiré le lever du soleil sur le désert, le groupe rejoint les 4X4 réservés la veille pour un mini raid dans le désert.

Nous nous enfonçons, laissant derrière nous dromadaires et civilisation, nous nous dirigeons au cœur des dunes impressionnantes qui changent de couleur en fonction de la lumière.

Nos chauffeurs labourent le sable avec dextérité et nous créent parfois de petites frayeurs !

Notre première halte nous amène sur un plateau de roches noires où vivent encore en quasi autarcie quelques familles de nomades (13 enfants et 3 couples) donc deux femmes attendent un heureux évènement pour les jours à venir.

Les enfants tout autour de nous, à qui nous distribuons bonbons, gâteaux et crayons, tout ce joyeux petit monde éclate de joie, cela fait plaisir à voir.

Là aussi, le thé à la menthe nous est gentiment servi avec plaisir.

Nous continuons notre échappée en découvrant une mine de plomb à ciel ouvert datant du mandat français et le village abandonné ou vivaient les ouvriers. Village rasé en 2016 par une tornade. Il y a eu des morts.

Dernière halte pour un superbe point de vue d’où l’on aperçoit l’Algérie et la Mauritanie, ensuite  un groupe de danseurs en costumes traditionnels accompagnent un délicieux thé à la menthe.

Sur le retour les chauffeurs se lâchent et nous démontrent leurs talents en faisant quelques acrobaties sur le sable ... sensations assurées !

Un agréable repas local nous attend, fin de cette matinée aventurière et pleine de découvertes !

L’après midi sera beaucoup plus calme  à part quelques téméraires qui n’ont pas peur d’affronter le désert et ses pièges pour une virée  en 4X4 très sportive en fonçant à travers les dunes, là aussi explosion d’émotions et joies garanties +++!

 

Vendredi 21 Février

 

Journée étape à El rachidia, profitons de cette journée de repos pour fêter en fin d’après midi les anniversaires de 3 globe trotteurs  camping caristes.

 

Samedi 22 Février

 

Départ matinal pour atteindre ARZOU à 260 km perdu au pied du moyen Atlas – ville à l’architecture européenne et aux toits verts – dernière nuitée avant la ville de FES. Il fait 3° et cela nous donne un avant goût de ce qui nous attend au retour dans notre région.

Au fur et à mesure de notre avancée, la végétation s’épaissit et les palmiers laissent la place aux sapins. Nous sommes en haut du col de la station de ski à 1907 m, au dessus d’un mur de nuages.

Belle surprise, une invitation à la dégustation du thé à la menthe par une connaissance de Guy et Maïté et Monique et Christian dans un hôtel luxueux. Toute l’équipe est présente, l’accueil y est des plus chaleureux, ce qui nous réchauffe !

(Petit aparté : voilà le car de Mimi et Alain quitter la file et ho ! surprise le premier PV arrive, mais pas de souci ce n’est plus qu’un mauvais souvenir !)

Arrivée au camping Amazingh dans l’après-midi après avoir traversé une belle forêt de cèdres garnie de singes, nous avons été surpris par plusieurs nids de cigognes perchés sur les cheminées, en sentinelles !

Ici les arbres en fleurs - cerisiers et amandiers – nous rappellent le printemps de l’Occitanie ….
 

Passons la plume à Mireille et Brigitte

 

Dimanche 23/02/20

Départ 9h00 pour une petite étape de 64 km jusqu’au camping International de FES.

Jolie route, tranquilles, nous arrivons vers 10h45 : impeccable pour s’installer et prendre le repas ensemble sur les « places publiques ». Après-midi libre.

 

Lundi 24/02/20

Journée de découvertes variées et intéressantes, en bus, de FES, dont les premières constructions datent du IX ème siècle p : 1ère ville impériale, capitale intellectuelle et culturelle du Maroc, 1.400.000 habitants, jumelée avec Annecy, située entre les chaînes de montagne du Pré-Rif et du Moyen-Atlas.

Une particularité : la rivière s’y divise en 3 bras : un pour l’eau potable, un pour le « tout-à-l’égout » et un pour les eaux venant des artisans tanneurs, potiers et dinandiers.

Arrêt devant le palais royal et photos. Puis à l’un des 4 bastions qui protégeaient le ville, offrant un vue époustouflante sur l’immense médina : avec ses 2400 venelles et impasses réparties sur 280 ha, pour 280.000 habitants: la plus grande zone piétonnière au monde !

Nous y entrons et découvrons le savoir faire des potiers, des artisans de la célèbre mosaïque bleue de Fès, les différentes techniques de tissage de magnifiques tapis, visitons un herboriste réputé, et  la plus ancienne université, du XIVème siècle où étaient enseignées l’algèbre et l’astronomie.

Nous nous arrêtons dans un des meilleurs restaurants de la médina pour y déguster la pastilla (pâte feuilletée fourrée de poulet, amandes et miel) spécialité de Fès ou le tajine.

L’après-midi visite des ateliers de tissage notamment de la soie végétale de l’agave, et du cuir : teinture et fabrication de sacs, poufs et vêtements.

Journée riche et bien remplie, avec un petit arrêt « courses » lors dur retour au camping vers18h00.

 

Mardi 25/02/20

Départ 8h00 pour le camping Azilan à Chefchaouen, une étape de 205 km, encore de beaux paysages sur une route assez « houleuse », ça balance terrible !

Vitesse moyenne 50 km/h. Arrivés vers 12h00. Après-midi libre : repos ou visite de la ville.

 

Mercredi 26/02/20

Journée libre. La plupart d’entre nous partent à pieds ou en taxi pour visiter la médina avec ses innombrables ruelles bleues et blanches et petites boutiques typiques, et notamment la place Uta El Hammam et ses restaurants dont les terrasses dominent : vue à 360 ° sur la vielle ville.

 

Jeudi 27/02/20

Départ 9h00 pour le camping Boustane à Martil : notre dernière nuit sur le sol marocain … encore un peu de balades sur la très belle plage ou achats de fruits et légumes au marché, toujours très coloré.

On fait tous le plein de gasoil (le dernier à 0.90 euros le litre )

 

Vendredi 28 /02/20

Départ 8h00 pour Tanger, arrivée au port à 10h00 pour les formalités, essayer de partir tous sur CE bateau (le prochain est à 19h00). Les véhicules passent sous l’impressionnant scanner mobile qui peut inspecter 5 camping-cars d’un coup : belle prouesse technique ! Tout le monde embarque vers 14h00 : Guy et Monique sont très contents d’avoir pu faire embarquer tout le monde en même temps.

Débarquement et retour au point de départ sur le parking à Algeciras à 18h00 : fin de la « mission » des organisateurs.

 

Conclusion

 

Quel beau périple ! Nos super-organisateurs ont extraordinairement rempli leur objectif : nous faire découvrir de nombreux aspects du Maroc : les contradictions de paysages entre la côte atlantique, les portes du désert et les cultures du centre-nord, évidemment nous avons appris beaucoup sur la culture du pays grâce aux guides lors des visites des villes, et en discutant par ci par là avec les habitants, très chaleureux et communicants.

Quel challenge de voyager à 16 équipages par monts et par vaux sur les routes parfois bien sinueuses, « goûter » les pistes, s’arrêter dans des campings plus ou moins « rustiques » mais toujours bien reçus.

Nous sommes tous ravis de ce voyage. Sûr qu’on a envie d’y retourner : on sait maintenant que voyager au Maroc est facile, on trouve de tout, la vie n’y est pas chère, et surtout on s’y sent en sécurité.

 

MERCI Monique et Guy et Christian et Maïté : leurs « adjoints » discrètement efficace !
              Rédaction: Un collectif de nos voyageuses que vous découvrirez à chaque
            étape ou chapitre de la narration de cette aventure.

                                                    Photos: Nanou R.
 

Le mot des organisateurs

16 campings car en vadrouille, en quête de nouveaux horizons, des équipages tour à tour globe trotter, musiciens, danseurs, tout cela a fait de cette découverte du Maroc un périple très riche en sensations, sur fond de bonne camaraderie.

« Monsieur et  Madame GUY »  ainsi que leur conjoint sont heureux d’avoir pu partager leurs coups de cœur avec vous et vous félicitent pour cette ambiance tout au long de ce séjour.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ARIEGECAMPINGCARCLUB / A3C